Introduction à l’investissement factoriel

L'investissement factoriel est une nouvelle méthode de diversification de son portefeuille d'actions.

Lire l’article

j

En quelques mots.

Depuis la fin des années 2000, l’investissement factoriel connaît une popularité croissante. Fondée sur des recherches académiques éprouvées, cette stratégie consiste à miser sur les primes liées à six facteurs principaux (Valeur, Momentum, Faible Volatilité, Qualité, Croissance et taille). L’objectif de ces stratégies est d’utiliser ces facteurs pour calculer au mieux les rendements boursiers des actifs d’un portefeuille et pour mettre en œuvre un investissement équilibré en termes de risque et de rendement.

Qu’est que l’investissement factoriel ?

Pendant des années, la diversification des actifs a fait figure de stratégie reine en matière d’investissement. Le calcul était simple et plutôt convaincant : en diversifiant son portefeuille entre actions, obligations et liquidités, on équilibrait son portefeuille en termes de risques et de retour sur investissement.
Cette stratégie de la diversification repose, en partie, sur l’idée que les actions et les obligations évoluent dans des directions opposées. En diversifiant son portefeuille, on se protège donc à priori des écueils de l’un grâce aux succès de l’autre. Oui mais voilà, la crise de 2008 est passée par là et a complètement bouleversé la donne. Durant cette période, les prix des obligations et des actifs ont évolué dans la même direction, rebattant ainsi totalement les cartes.

Les facteurs au service d’une vision transversale

C’est dans ce contexte troublé (et durant toute la période de récupération qui s’en est suivie) que la stratégie de l’investissement factoriel a fait son trou. En effet, là où la diversification simple se contentait de faire varier les classes d’actifs, la stratégie d’investissement factoriel permet de se concentrer sur des éléments transversaux à différentes classes d’actifs : les facteurs. La construction du portefeuille se fait en prenant en compte l’exposition aux facteurs : le portefeuille reste donc diversifié, mais dans une logique moins linéaire.

Fuir la corrélation des facteurs

L’idée principale est ici de combiner des actifs dont les facteurs ne sont que peu corrélés pour favoriser la constance du rendement et l’efficacité du portefeuille. C’est une stratégie d’investissement qui a fait ses preuves sur le long terme et a fait l’objet de recherches académiques anciennes et fouillées (les premières recherches remontent aux années 1970).

Quels sont les principaux facteurs de la stratégie d’investissement factoriel ?

Un portefeuille structuré autour du principe de l’investissement factoriel prend en compte, pour sa construction, des éléments de décisions qui ont trait aux facteurs. Les facteurs sont, dans ce contexte, des éléments sous-jacents – des caractéristiques quantifiables – qui peuvent influer et/ou expliquer le risque d’un placement.
On en distingue principalement cinq, qui sont les plus utilisés dans la stratégie d’investissement factoriel : la valorisation, le momentum, la croissance, la qualité et la faible volatilité. À ces cinq facteurs principaux s’ajoute parfois celui de la taille.
Les biais comportementaux des investisseurs jouent un rôle central dans la compréhension de ces facteurs (vision à court terme, instinct grégaire, attrait du gain et de la qualité).

1. La valorisation

On parle ici parfois de « valeur ». Ce facteur prend principalement en compte la valeur de l’action d’une entreprise. L’idée est de privilégier les actions vendues à un prix inférieur à celui de leur valeur intrinsèque (c’est à dire sa valeur réelle, fondée sur le profit qui pourrait en être dégagé dans l’hypothèse d’un exercice immédiat) dans l’attente d’un retour à leur juste prix.

Valoriser une action

2. Le momentum

Ce facteur désigne le moment durant lequel une action continue de bénéficier de l’élan de ses récents bons résultats. C’est donc un indicateur de tendance quant au cours d’une valeur. Il peut être interprété comme un signal d’achat ou de vente selon sa tendance. En savoir plus sur l’investissement Momentum.

Le momentum est comme une vague que l'on surfe

3. La croissance

Le facteur croissance a trait à l’amélioration des performances économiques de l’entreprise. Celle-ci se mesure à l’aune de la progression des ventes et des marges de l’entreprise, ou à leur expansion commune. La considération de ces deux mesures fondamentales revient à prendre en compte la croissance de l’entreprise, et donc sa valeur boursière à plus ou moins long terme. En savoir plus sur l’investissement dans la croissance.

La croissance des prix d'une action

4. La faible volatilité

Le facteur de faible volatilité permet d’identifier les actions dont le risque affiché est inférieur à celui de l’ensemble du marché. Si ces actions sont habituellement en retard sur les hausses, elles ont aussi l’avantage d’être en retard sur les baisses, et donc d’offrir de meilleurs résultats lors des périodes de recul. Ce facteur n’est pas nécessairement un outil de rendement en tant que tel, mais plutôt un outil d’uniformisation des rendements.

La faible volatilité représentée par une belle mer calme

5. La qualité

Ce facteur consiste à identifier les actions des entreprises dont la rentabilité est élevée, qui ne sont que peu endettées et qui bénéficient d’une faible volatilité quant à leurs bénéfices. Ces entreprises, qui pourront fournir un rendement rentable sur le long terme, sont plus solides lors des périodes de repli du marché et donc plus stables.

La qualité économique et financière d'une entreprise

6. La taille

On entend parfois dire que la taille ne compte pas. Mais en matière d’investissement, elle a un rôle :
Le facteur taille renvoie au fait que les titres à faible capitalisation, ceux dont la valeur sur le marché est plus faible, peuvent offrir un meilleur rendement que des titres à forte capitalisation. Le facteur de la taille est un facteur à risque actif plus élevé, mais sa volatilité n’est pas nécessairement plus importante que le reste du marché.

La taille est la capitalisation boursière

Bien qu’il existe d’autres facteurs plus récents (pondération, rachat etc.), ces six facteurs sont considérés comme la base la plus solide sur laquelle construire une stratégie d’investissement factoriel.

L’utilisation des facteurs dans la constitution d’un portefeuille

Il existe différentes tactiques pour appliquer la stratégie d’investissement factoriel à ses placements. Tout l’enjeu consiste à choisir à quel(s) facteur(s) exposer son portefeuille et dans quelles proportions. La pondération d’un facteur sur la globalité du portefeuille est un paramètre crucial pour bénéficier pleinement des atouts de cette stratégie. Ce sont ces subtilités qui distinguent les stratégies d’investissement factoriel des stratégies quantitatives classiques (dont elles sont pourtant cousines).

Les ETF représentent un excellent moyen de mettre en place une stratégie factorielle le plus simplement du monde.

Sur le long terme, un portefeuille exposé à une combinaison équilibrée des différents facteurs permet d’obtenir un rendement constant et stable.

Z

En bref

La stratégie d’investissement factoriel est une stratégie de diversification transversale du portefeuille qui permet d’équilibrer les risques et le rendement sur le long terme. La clé de voûte de cette stratégie consiste à pondérer intelligemment l’importance donnée à chaque facteur.