Le CAC 40 : Qu’est ce que c’est ?

Le dossier le plus complet pour comprendre ce qu'est le CAC 40. Vous ne vous poserez plus de questions à son sujet après l'avoir lu !

Lire l’article

u

Qu’est-ce que le CAC 40, en quelques lignes ?

Le CAC 40 est un indice côté à Euronext qui représente l’évolution des prix d’un ensemble d’actions françaises. Il donne une indication rapide sur la santé financière et économique de 40 des plus grandes entreprises du pays. Créé en 1987, on lui attribuera une valeur d’origine de 1000 points. Il terminera sa première année avec une performance de +57,4 %.

Que signifie « CAC 40 » ?

« CAC 40 » représente un acronyme qui a eu deux significations au cours de son histoire. Initialement, les agents de change, officiers de l’État, étaient chargés de la gestion des transactions sur titres. Ils agissaient sous le couvert de la « Compagnie des Agents de Change ». Après le monopole de l’État sur les échanges de titres, ce sont les sociétés de bourse agréées qui prendront le relais en 1988. « CAC 40 » est alors devenu l’acronyme de : CAC = « Cotation Assistée en Continue » 40 = Pour les 40 entreprises françaises majeures qui composent l’indice.

À quoi sert-il ?

Refléter l’économie française.

Le CAC 40 est un indice. Un indice sert à représenter la tendance générale ou la valeur sur les marchés financiers de tout ce qui le compose. Pour le CAC 40, il s’agissait de représenter la santé et l’évolution d’un panier d’actions qui reflète l’économie française. Dit en terme plus simple, il a été conçu pour représenter l’économie française. Vous avez probablement remarqué que j’ai formulé ceci au passé. Depuis 1988, la mondialisation est passée par là et les entreprises du CAC 40 sont totalement internationalisées. Cela signifie qu’il ne représente plus l’économie française interne : la création d’emploi, l’augmentation de la richesse de la population, etc. Par exemple, l’entreprise LVMH, poids lourd de l’indice dans le secteur du luxe, réalise 90 % de son chiffre d’affaires hors de France.

Le CAC Mid&Small

Si vous recherchez un indice qui représente l’économie française interne, le CAC Mid&Small sera bien plus pertinent. Il est composé uniquement d’entreprises cotées en bourse dont la capitalisation boursière est faible à moyenne. Autrement dit, c’est un indice qui représente le tissu de PME française, il en compte 190, parmi les plus grandes. Ce sont des entreprises dont l’activité dépend davantage de l’économie française et qui sont créatrices d’emplois sur le territoire.

La composition du CAC 40

Les entreprises du CAC 40

À ce jour (octobre 2019), la composition de l’indice est la suivante :

  • LVMH
  • L’Oréal
  • Total
  • Sanofi
  • Airbus
  • Hermes
  • Vinci
  • Safran
  • Kering
  • Air Liquide
  • Axa
  • Danone
  • BNP Paribas
  • Pernod Ricard
  • Schneider Electric
  • Orange
  • Engie
  • Dassault Systèmes
  • Vivendi
  • Credit Agricole
  • EssilorLuxottica
  • Thales
  • Société Générale
  • Peugeot
  • Saint Gobain
  • Unibail Rodamco Wes
  • CapGemini
  • Legrand SA
  • Michelin
  • STmicroelectronics
  • Renault
  • Sodexo
  • Bouygues
  • Veolia Environnement
  • Carrefour
  • Arcelor Mittal
  • Publicis Groupe
  • Accor Hotels
  • TechnipFMC
  • Atos

Comment sont choisies les actions qui composent le CAC 40 ?

C’est un comité d’experts, réunis trimestriellement, qui décide de sa composition. 3 critères sont étudiés :

  1. La capitalisation boursière : C’est la valeur de l’entreprise sur les marchés financiers
  2. La liquidité : C’est le nombre d’acheteur et de vendeurs présents sur le titre
  3. Le volume d’échange : C’est la valeur totale des échanges quotidiens effectués sur le titre

Les entreprises qui sont retenues profitent d’une grande capitalisation boursière, tout en étant très liquides et avec des volumes d’échanges importants. Elles sont choisies dans le panier des 100 plus grandes capitalisations d’Euronext Paris. On observe régulièrement des entreprises quitter l’indice et d’autres y entrer. Sa composition varie assez souvent, mais les poids lourds y restent longtemps.

Comment fonctionne le CAC 40 ?

Comment est calculé le prix de l’indice CAC 40 ?

La valeur de l’indice CAC 40 se calcule par la somme pondérée des capitalisations flottantes des 40 entreprises qui la composent. Concrètement, plus la capitalisation boursière flottante d’une entreprise domine, plus elle influencera la valeur de l’indice. Prenons l’exemple d’un indice fictif composé de trois actions :

  • Dont les cours sont respectivement de 10 €, 30 € et 60 €.
  • Dont le flottant est composé de 1000 actions.
  • En conséquence, leur capitalisation flottante respective est de : 10 000 €, 30 000 € et 60 000 €

Étant donné que le titre avec la capitalisation la plus élevée représente 60 % de la valeur totale combinée des trois, un gain de 10 % sur le cours de ce titre ferait augmenter l’indice de 6 %. En revanche, un gain de 10 % sur le titre avec la plus faible capitalisation n’entraînerait qu’une hausse de 1 % de l’indice.

À savoir que dans notre cas, aucune entreprise ne peut peser plus de 15 % de la valeur totale de l’indice. Le flottant représente le nombre de titres en circulation qu’il est possible d’acheter/vendre. Sont exclue du flottant :

  • Les actions détenues par l’État
  • Les actions détenues par les fondateurs
  • Les actions détenues par l’entreprise
  • Les actions réservées par un pacte d’actionnaire ou une participation

Ipso facto, la capitalisation boursière flottante d’une entreprise détenue à 60 % par l’État ne représenterait que 40 % de sa capitalisation boursière totale.

La formule de calcul :

Dans la pratique, la formule est un peu plus compliquée que cela, mais je ne pense pas qu’il soit nécessaire de rentrer dans un cours de mathématique, même relativement simple. Toutefois pour ne décevoir personne, voici la formule exacte :

Formule de calcul de l'indice CAC40

Les records historiques du CAC 40

La plus haute valeur atteinte par le CAC 40 :

6944,77 points le 4 septembre 2000

La plus importante hausse annuelle du CAC 40 

+ 57,4 % en 1988

La plus grande chute du CAC 40

– 65,42 % en 2 ans et demi entre le 04/09/2000

La plus forte hausse journalière du CAC 40

+ 11,18 % le 13 octobre 2008

La plus forte chute journalière du CAC 40

-9,04 % le 6 octobre 2008

Les horaires d’ouverture

L’indice CAC 40 étant coté sur la place boursière d’Euronext Paris, il respecte les mêmes plages horaires de cotation : L’ouverture du marché débute à 9 h. C’est l’heure où les premiers échanges de titres ont lieu. Cependant, Euronext réceptionne les ordres de bourse dès 7 h 15, sans effectuer de transactions. C’est la période de préouverture. Les marchés ferment à 17 h 30. Après la fermeture, le « Fixing » est réalisé. C’est une période de 5 minutes durant laquelle Euronext compile les derniers ordres de bourse reçus afin de calculer le prix de clôture. À 17 h 35, on connaît dès lors le prix de clôture. Après quoi, vient la période de « TAL » (=Trading At Last). Elle dure 5 minutes et permet les derniers échanges à un prix fixe : le prix de clôture.

Comment interpréter l’évolution du CAC 40 ?

Il n’est pas représentatif du rendement des actions qui le composent.

En effet, le calcul de la valeur de l’indice ne tient pas compte des dividendes versés par les entreprises. C’est un indice calculé sans les dividendes réinvestis, contrairement à la majorité des autres indices. Or, un investissement sur les actions des entreprises qui le composent bénéficiera des dividendes versés, année après année. Pour cela, il existe 2 autres indices.

CAC 40 GR et CAC 40 NR

Ces deux indices représentent la performance du CAC 40 avec les dividendes réinvestis. Quelle différence les distingue ? Le CAC 40 GR pour « Gross Total Return » représente la performance en réinvestissant les dividendes perçus, sans frottement fiscal : c’est celui qui représente le mieux un investissement dans le cadre d’une enveloppe fiscale telle que le PEA. Le CAC 40 NR pour « Net Total Return » représente la performance en réinvestissant les dividendes perçus, avec prélèvement fiscal de 25 % sur les dividendes. Il représente mieux la performance réalisée au sein d’un compte titre, dont le frottement fiscal diminue de 30 % la valeur des dividendes versés.

Graphique historique

Quelle est sa tendance ?

Avant de répondre à cette question, nous devons définir ce qu’on entend par tendance.
Voulons-nous connaître le rendement financier des actifs qui composent le CAC 40 au fil du temps ?
Ou voulons-nous connaître la tendance de la valeur attribuée à ces 40 actifs ?
Pour répondre à la question 1, nous prendrons le CAC 40 GR. Pour répondre à la question 2, nous utiliserons le CAC 40 simple.
DAVID LE BRIS a reconstitué l’évolution de l’indice CAC 40 depuis 1900 (source) :

Performance historique du CAC40

La tendance, sans tenir compte des dividendes réinvestis, est déjà haussière. Observez la période la plus difficile de son histoire : les années 60 et 70.

Pourquoi le CAC 40 baisse-t-il ou monte-t-il ?

Plusieurs facteurs influencent son prix. Il n’est pas très bien diversifié et certaines entreprises pèsent plus de 10 % du prix de l’indice. L’évolution du prix de ces actions influencera davantage l’évolution du prix du CAC 40. Néanmoins, cette caractéristique va essentiellement jouer sur sa force relative par rapport à des indices internationaux diversifiés. Les variations importantes de l’indice vont généralement chercher leurs causes dans des situations macro-économiques ou politiques :

  • L’évolution de l’économie mondiale
  • La santé de système financier
  • Les risques géopolitiques
  • L’inflation

Plus généralement, ce qui fait varier le prix des indices est ce qu’on appelle la « prime de risque » : La prime de risque représente le rendement additionnel d’un actif risqué par rapport au rendement d’un actif plus sûr. L’évolution des primes de risques pour chaque classe d’actif (les obligations, les actions, les matières premières, l’immobilier, le Cash, etc.) entraîne des arbitrages financiers de la part des investisseurs qui cherchent à optimiser leur couple rendement/risque. C’est-à-dire qu’ils cherchent à gagner plus tout en minimisant le risque pris. On peut donc observer des tendances haussières ou baissières sans raison économique directe, par le simple fait que des flux d’argent passent d’un actif à l’autre dans le but d’optimiser le couple rendement/risque.