Débuter en bourse: le guide pour devenir investisseur en partant de zéro.

Débuter en bourse : la synthèse.

Il existe deux choses à éviter : les conseils de votre banque, ceux des internautes et ceux des proches. Le meilleur moyen de débuter en bourse est de se former, de prendre conscience des enjeux et des pièges à éviter. Vos résultats seront fonction de votre capacité à prendre du recul et ne pas vous précipiter dans les espoirs d’argent facile.

Des multitudes d’approches lorsqu’on débute

Débuter en bourse peut vouloir dire beaucoup de choses. Malheureusement, dans l’esprit des débutants la pratique est déformée par les médias ou d’autres expériences personnelles qui s’en approchent de près ou de loin.

Investir en bourse c’est avant tout investir. La bourse est un moyen pour les entreprises de se financer. Elle est une intermédiaire entre entreprises et investisseurs, comme le bon coin rapproche vendeurs et acheteurs.

Puis le trading est arrivé avec l’accélération des moyens de communication et l’Internet. Entraînant une plus grande volatilité des prix.
Ces variations soudaines et rapides alimentent les idées reçues sur l’imprévisibilité des marchés boursiers. Il en résulte souvent la perception que le hasard gouverne les marchés boursiers.

Homme qui joue à la machine à sous au casino comme à la bourse

La bourse casino

Les marchés financiers sont-ils un casino ? Au moins pour les particuliers ? La réponse est nuancée. Je suis tenté de dire non, mais la réponse serait incomplète.

Pour un particulier sans informations précises à sa disposition, ni les compétences requises, investir en bourse et attendre des gains dans les jours qui suivent revient à insérer des pièces dans une machine à sous. Parfois, vous gagnerez, mais la somme des bénéfices et des pertes finira négative.

Et pourtant, c’est souvent ce que va tenter de faire un particulier qui souhaite investir en bourse. En réalité, il n’investit pas, il joue en bourse.

Le trading

Le trading consiste à profiter de petites variations des prix, sur de courtes périodes. Souvent, il est pratiqué sur des marchés d’experts comme le marché des devises appelé FOREX, ou sur des produits financiers dérivés : les CFD, les options, les Futures, etc. Sans entrer dans le détail de ces produits, car ce n’est pas l’objet, sachez qu’ils sont dangereux pour les débutants, mais aussi avec un niveau de compétences intermédiaires. Ces instruments financiers utilisent de forts effets de levier.

Le trading n’a aucun intérêt économique, encore moins social. Son seul intérêt est financier : il apporte plus de liquidité aux marchés.
Avec ce simple conseil :

formez-vous sur l’investissement, plutôt que le trading.

Je ferais gagner de l’argent à 99 % (donnée pifométrique) des débutants qui lisent ceci.

L’investissement actif

Les marchés financiers sont efficients à long terme, c’est-à-dire que le prix d’une action finit toujours par rejoindre la valeur réelle de l’entreprise. Les entreprises bien gérées, en activité dans des secteurs en croissance ou d’avenir, voient leurs résultats économiques s’améliorer de mois en mois, d’année en année. L’efficience des marchés récompense toujours les investisseurs qui savent où investir et se montrer patient.

L’investisseur actif est celui qui n’attend pas de performance à court terme, qui a confiance en son jugement, car il se base sur son savoir. Il est actif, car il a mis en place une méthodologie. Il sait pourquoi il achète, pourquoi il revend et quand.

L’investissement actif consiste à suivre une stratégie d’investissement et garder un œil, de manière hebdomadaire ou mensuel sur l’évolution des résultats. Il demande d’agir quand cela est nécessaire.

L’investissement passif

L’investissement passif poursuit l’objectif de suivre la tendance haussière long terme des marchés financiers.

Un investisseur passif ne cherche pas à obtenir des rendements supérieurs, il laisse le temps faire son œuvre et profite de la croissance globale de l’économie dans son ensemble. Il va tout juste effectuer quelques arbitrages, envoyer quelques ordres de bourse chaque année, ni plus, ni moins.

Trader, boursicoter ou investir ?

La différence majeure dans ces 3 approches est davantage dans l’état d’esprit. On a tendance à penser que les débutants boursicotent, parce qu’ils n’ont pas de réels acquis. En réalité, le boursicoteur se distingue de l’investisseur surtout par son état d’esprit :

  • Le boursicoteur est dans un état d’esprit de joueur
  • L’investisseur est dans un état d’esprit patrimonial, plus sérieux.
  • Le trader est dans l’appât du gain

Chez Jackfund, nous prônons l’approche « investissement », car elle est la plus pérenne, la plus utile économiquement, socialement et même pour l’environnement si on le souhaite.

Les enjeux environnementaux

La finance mondiale a un rôle majeur dans la transition écologique. Et les épargnants ont un rôle de masse qu’ils sous-estiment, grâce à leur épargne.

En effet, rediriger la majorité de l’épargne vers des secteurs d’avenir permettrait de financer cette transition de manière radicale.
L’investissement écoresponsable est un choix simple, et efficace. Chez Jackfund, nous aidons les épargnants à faire ce choix, si cela est important pour eux.

Trouver l’approche qui vous correspond

Trader ? Boursicote ? Investir ?

Demandez-vous ce que vous attendez de vos premiers pas en bourse.

Êtes-vous à la recherche d’adrénaline, de sensations fortes ? Alors dirigez-vous vers le trading.

Votre objectif est la constitution d’un patrimoine et vous visez des objectifs plus lointains ? Alors, investissez.

N’oubliez pas de définir quel est votre profil d’investisseur avec le plus d’honnêteté avec vous-même, sans vous sur-estimer.

Ne rêvez pas d’argent facile

Quoi que vous décidiez, la perspective de gagner beaucoup d’argent rapidement ne devrait pas peser dans la balance, car cela n’arrivera pas. Quoi que puissent en dire les gourous d’Internet, gagner beaucoup d’argent avec la bourse demande du temps et donc de la patience.

Méfiez-vous des conseils glanés sur Internet.

Méfiez-vous des conseilleurs qui ne rembourseront jamais vos pertes.

Ayez conscience des conséquences de la voie que vous empruntez

Si vous choisissez le trading

Pour réussir en trading vous aurez besoin d’une motivation sans failles, d’un travail acharné, mais surtout, de temps disponible. Le trading est à temps complet. Il vous faudra être émotionnellement solide, car le trading exige de prendre des décisions dans un court laps de temps. Vous ne pouvez pas prendre le temps de la réflexion.

En résumé, apprenez le trading si vous voulez en faire votre source de revenu principal dans les années à venir, lorsque vous serez prêt.

Si vous choisissez d’investir

Il ne vous reste alors qu’à décider si vous souhaitez gérer activement ou passivement votre portefeuille. Cela dépend essentiellement du temps que vous êtes prêt à consacrer pour élargir vos connaissances. En effet, le temps supplémentaire à consacrer pour la gestion active de vos placements n’est pas significativement plus élevé. Le réel impact est dans le temps consacré à sa propre formation.

L’investissement sur action

L’investissement sur action est plus exigeant, tant sur la partie acquisition de compétence que sur sa gestion. C’est un choix qui vous demandera du temps pour vous former, mais également dans la gestion de votre portefeuille d’actions.

L’investissement sur ETF

Investir sur ETF est une solution qui réunit beaucoup d’avantages : cela nécessite d’acquérir moins de compétence et le temps à y consacrer est moindre. Si vous souhaitez obtenir des rendements intéressants et avoir le plein contrôle des risques, sans y consacrer beaucoup de temps, dirigez-vous vers la gestion indicielle sur ETF.

Les ETF offrent en plus l’avantage d’investir sur obligations de manière plus simple et moins risqué que l’achat d’obligations directement.

Comment se former lorsqu’on veut commencer en bourse ?

Se former à la bourse

Le niveau de compétences requis dépend de ce que vous décidez de faire :

  • Investir votre épargne sur un horizon de long terme.
  • Spéculer/trader.

Dans le premier cas, le niveau de connaissances nécessaire est parfaitement accessible à tous, dans le second, il est très exigeant.

À l’ancienne : les livres

Les livres représentent un excellent moyen de se former à petit prix. Non seulement ils s’achètent pour quelques dizaines d’euros, voire moins, mais en plus vous pouvez les revendre facilement. Dans l’ensemble, les livres offrent un contenu qualitatif. Parmi les œuvres de littérature les plus recommandées, citons :

 

Père riche,
père pauvre

de Robert T. Kiyosaki
(généraliste).

La bourse pour
les nuls

de Gérard Horny
(généraliste bourse).

Epargnant
3.0

de Edouard Petit
(gestion indicielle).

L’investisseur
intelligent

de Benjamin Graham
(analyse fondamentale).

L’art du
trading

de Tamy Kabbaj
(Trading).

Les ressources Internet

De nombreuses ressources sont disponibles sur Internet ;

  • Blogs d’investisseurs.
  • Chaînes YouTube.
  • Forums.
  • Formations.
  • Et bien sûr l’académie Jackfund.

Les ressources gratuites

Si vous êtes un autodidacte, c’est probablement votre outil favori : Google. Une petite recherche et vous avez accès à tout. Néanmoins, vous y trouverez du bon, mais surtout du moins bon.

Justement, lorsqu’on débute en bourse, il est difficil de trier soi-même le bon grain de l’ivraie.

Même si nous faisons le maximum pour vous fournir du contenu de la meilleure qualité possible, il est toujours sain de multiplier ses sources d’informations. Alors voici quelques sources très qualitatives pour en apprendre toujours plus :

  • Le Blog Epargnant 3.0.
  • Le blog boursensemble.
  • Le blog mes investissements.

Les formations payantes

Dans la jungle des formations disponibles sur Internet, il est difficile de faire le tri. En partant du principe qu’un vrai (et bon) trader n’a nullement besoin de sources de revenus supplémentaires, il n’a aucun intérêt (financier) à passer son temps pour :

  • Gérer un site Internet.
  • Créer du contenu web.
  • Enregistrer des vidéos.
  • Organiser ses formations.
  • Faire de la promotion.
  • Passer du temps à former ses étudiants.

Ce sont des activités très chronophages. Par conséquent, lorsqu’ils font cela ils ne tradent pas. Vous devez rester prudent face aux chants des sirènes et garder ceci à l’esprit.

Admettons que certains traders aient une réelle envie de transmettre leur savoir-faire. En effet, c’est un métier plutôt solitaire et pas très riche humainement, un trader peut donc souhaiter davantage partager avec autrui.

Réussir en trading ne dépend pas simplement d’une bonne formation sérieuse glanée sur Internet. Un trader professionnel passe par un cursus BAC+5 minimum en finance et mathématiques, suivi d’un 3e cycle financier et de stages d’assistant-trader. Ce n’est pas rien. Pour devenir trader, c’est la meilleure formation à suivre.

Si vous souhaitez investir, les choses sont tout de même plus simples et accessibles

Pour débuter en bourse, structurez votre approche

construction des bases

Définir une stratégie

L’important lorsqu’on commence à investir est de savoir ce que l’on va faire. Décidez d’un plan d’investissement en vous inspirant de ce qui existe déjà :

  • Une stratégie « accelerated dual momentum » est une stratégie active qui décrit parfaitement les règles d’investissements.
  • Une allocation « All weather » de Ray Dialo est une stratégie passive dont vous pouvez vous inspirer.
  • Une stratégie de dividendes : Les stratégies de dividendes peuvent être plus confortables lors des phases baissières, à condition que ces derniers soient maintenus.

En fin de compte, vous aurez défini quoi acheter, pourquoi et quand.

Avoir défini cette méthodologie n’est pas suffisant, vous devbrez vous assurer de la suivre et de respecter certaines règles d’or pour investir avec succès en bourse.

Choisir une enveloppe fiscale

Lorsque vous avez défini votre stratégie, vous avez une idée plus précise de quels types de titres seront nécessaires.

Allez-vous acheter des actions, des ETF ?

Préférez une diversification internationale ou simplement européenne ?

Cela vous aidera à définir si vous préférez investir sur un compte titres ordinaire, un PEA ou une assurance vie.

Choisir son courtier en ligne

Le choix du courtier en ligne vient alors. L’univers d’investissement qu’il propose, ses frais généraux et ses frais d’ordres, etc. Tous ces éléments entrent en considération.

À quel moment entrer en bourse et passer à l’action ?

Commencer à investir maintenant

Postulat : vous avez assimilé les points précédents.

Commencer en bourse le plus tôt possible

La notion de coût d’opportunité doit prévaloir à celle du risque d’entrer en bourse au plus haut. En effet, si vous cherchez à anticiper une prochaine crise majeure sur les marchés financiers et attendez celle-ci pour commencer à investir, vous prenez le risque de passer à côté d’années boursières très positives. Statistiquement, il est préférable de ne pas anticiper une chute des marchés.

Rater une année boursière positive en restant en dehors des marchés vous fera supporter ce qu’on appelle le coût d’opportunité manquée. Vous perdez les gains qui auraient été vôtres si vous aviez investi sans réfléchir.

La vraie question : la gestion du risque

Plutôt que de se demander quand investir en bourse, concentrez-vous sur la gestion du risque. Si vous n’êtes pas à l’aise avec les prix actuels du marché action, suite à une longue période de hausse ininterrompue, préférez diminuer le risque, plutôt que de retarder ses placements.

Constituez-vous plutôt un portefeuille avec des actifs plus sécurisés. Par exemple, l’allocation « Jackfund stabilité » permet de fortement réduire l’impact des krachs boursiers :

performance d'une stratégie d'investissement défensive jackfund stabilité pendant le krack COVID

Évitez tout instrument à effet de levier qui pourrait ruiner votre apprentissage et vous faire fuir définitivement.

L’approche DCA

Un autre moyen de réduire le risque est d’utiliser une approche Dollar Cost Averaging. Elle consiste en un investissement progressif, mensuel d’une certaine somme d’argent.

Si vous souhaitez investir 10 000 €, elle consiste à investir, chaque mois, une portion de cette somme. Disons 500 €. Elle s’oppose donc à l’investissement intégral, dès le début, des 10 000 €.

La méthode DCA permet de réduire le prix moyen auquel vous achetez vos actifs, dans le cas de marché fluctuant à la hausse et à la baisse. Elle est très efficace si vous commencez à investir juste avant un krach boursier, car vous achèterez vos titres de moins en moins cher.

En revanche, dans la majorité des cas, un investissement intégral offrira une meilleure performance.

Le graphique ci-dessous présente le différentiel de performance entre un investissement intégral et une approche DCA, selon la date à laquelle vous commencez à investir. Si la courbe est sous 0 %, la méthode DCA est perdante.

Méthode DCA vs Lump sum investing

Le choix entre un investissement intégral et une méthode DCA est avant tout un arbitrage performance/risque. L’approche DCA vous permet de réduire le risque et reste largement préférable à l’inaction.

Quel montant minimum pour débuter en bourse ?

Le montant minimum pour débuter en bourse est de quelques dizaines d’euros. C’est bien suffisant, l’important étant de commencer le plus tôt possible.
Un investissement sur un ETF MSCI World peut être réalisé avec 50 € et offre déjà une bonne diversification en actions.
Ci-dessous, l’évolution d’un placement avec un rendement annualisé de 9 %, selon votre épargne mensuelle (50 €, 100 €, 200 € ou 500 €).

Questions fréquentes

Quelle somme pour vivre de la bourse ?

Pour vivre de la bourse, la somme à investir dépend du rendement annuel de l’investissement et des revenus mensuels nécessaires à votre rythme de vie.

  • Admettons que le minimum est d’un peu plus d’un SMIC, soit 1200 €.
  • Admettons que le rendement annuel varie entre 5 et 10 %. Vous en retirez 7 % chaque année.

La somme nécessaire à placer dans ces conditions est alors d’environ 206 000 €.
Ci-dessous, le tableau indique quelle somme investir pour vivre de la bourse, selon les paramètres cités précédemment :