Investir en bourse : comment devenir un investisseur ?

Sommaire
Sommaire

Investir en bourse, en synthèse

Investir en bourse est l’une des meilleures décisions que vous pouvez prendre pour votre épargne. Loin des idées reçues, elle est simple à mettre en œuvre et représente une vraie opportunité. Soit vous décidez de confier cette gestion à des professionnels, soit vous vous formez afin prendre en main sa gestion. Si vous souhaitez vous former, vous êtes au meilleur endroit pour devenir un investisseur.

En peu de temps, vous apprendrez les bases pour investir en bourse en autonomie. Vous pourrez ensuite vous former grâce aux ressources gratuites et sérieuses de l’académie Jackfund !

Pourquoi investir en bourse ?

Pourquoi investir en bourse

Débuter en bourse

Lorsqu’on débute en bourse et que l’on n’a, par définition, aucune connaissance, il est difficile de profiter des opportunités offertes par les marchés financiers. Notre vision de ceux-ci peut également être biaisée par la multitude de propositions commerciales, souvent malhonnêtes, que l’on retrouve sur Internet.

Les dérives, comme la spéculation, participent aussi à la mauvaise image que l’on peut se représenter de la bourse.

Pourtant, débuter en bourse n’est pas si difficile, et cela peut aussi avoir des impacts sociétaux, sociaux et environnementaux positifs, si on en fait le choix.

Investir en bourse est donc moins complexe qu’il n’y paraît pour un débutant.

Pour la performance des actions

Parmi la multitude de placements existants, les marchés boursiers proposent les meilleures performances. C’est l’un de leurs principaux atouts.

Même s’il est possible de perdre en bourse, en vous formant petit à petit, vous pourrez à votre tour profiter de la performance à long terme des marchés boursiers.

Depuis 50 ans, les marchés financiers mondiaux, dans leur ensemble, ont offert un rendement moyen d’environ 9 % par an. Et cette période de l’histoire financière n’a pas été épargnée par les krachs boursiers.

9 % par an pendant 50 ans, cela revient à multiplier l’investissement initial par 74.

Investir en bourse est un moyen simple et accessible de faire fructifier votre épargne de long terme.

Pour la liquidité du marché

L’autre atout souvent négligé est la liquidité. Souvent comparé à l’investissement immobilier, l’investissement boursier offre l’avantage d’être très liquide : vous pouvez à tout moment revendre les titres précédemment acquis.

A contrario, la revente d’un bien immobilier exige une procédure plus longue qu’un clic de souris.

Parce que la bourse est accessible avec des très petits budgets

Contrairement à l’immobilier, on peut investir en bourse avec quelques dizaines d’euros seulement. Par exemple, investir dans un ETF Xtrackers MSCI World Minimum Volatility, offre une diversification mondiale sur actions, il réduit l’impact d’une crise boursière et une performance de +70 % sur les 5 dernières années. Avec 30 € seulement il est possible d’y investir.

Moins chronophage

Alors qu’un investissement immobilier exigera beaucoup de temps (Travaux, gestion du locataire, changement de locataire, déclaration fiscale, factures), un investissement boursier peut être minimal. Vous pouvez très bien laisser tourner un investissement tel que celui cité ci-dessus sans rien faire. Investir en bourse peut être totalement passif.

La création d’une rente par les dividendes est intéressante dans le sens où elle ne cannibalisera pas votre temps, à un moment où vous souhaitez en profiter.

Un risque davantage maîtrisé

Aussi surprenant que cela puisse paraître, investir en bourse n’est pas plus risqué qu’acheter un bien immobilier. Avec l’immobilier, le risque est moindre (comparé à une action), mais concentré sur un bien unique. En bourse, votre risque est réparti entre des dizaines, voire des centaines ou des milliers (avec les ETF) d’entreprises. Hormis la volatilité des prix, le risque de pertes encouru est le même que celui d’une économie mondiale qui s’effondre en cas de crise grave. Qu’en est-il de votre investissement immobilier dans ce cas de figure ?

Investir en bourse vous permet de maîtriser le risque, car, en plus d’une diversification aisée, vous avez accès à différentes classes d’actif : les obligations, l’immobilier papier, les matières premières et métaux précieux, comme l’or.

Qui va gérer mon épargne ?

Faire le choix de placer son argent en bourse est une première étape. Il vous faut ensuite déterminer si vous allez confier la gestion de votre épargne ou décider de veiller vous-même à vos intérêts.

Choisir le gestionnaire de ses investissements

La gestion sous mandat

La gestion sous mandat est le choix le plus simple et le plus rapide à mettre en œuvre. Très répandue, elle présente l’avantage de se reposer sur des professionnels et leurs conseils. En revanche, cela demande la pleine confiance dans ces derniers.

L’avantage de la gestion sous mandat réside dans sa simplicité :

  1. Vous ouvrez un compte.
  2. Signez un mandat de gestion qui autorise la société de gestion à prendre les décisions d’arbitrage pour vous.
  3. Envoyez l’argent sur le compte ouvert.
  4. Observez vos gains (ou pertes) quand vous le souhaitez.

En revanche, elle présente aussi des inconvénients:

  1. Elle engendre des frais supplémentaires qui impactent le rendement de l’investisseur.
  2. Rares sont les experts qui parviennent à apporter une réelle valeur ajoutée en matière de performance.

La gestion sous mandat est un classique que l’on retrouve historiquement chez son banquier ou en assurance vie. Mais depuis quelques années, de nouveaux acteurs bousculent ce marché : les robo-advisors.

Banques traditionnelles

Qui n’a jamais entendu son banquier lui proposer des offres de placement financier ? Toutes les banques ont des offres de gestion sous mandat. Avec votre banque, vous avez l’avantage de la proximité et de la confiance que vous portez à votre conseiller (même s’il n’est en rien responsable des résultats). Mais les offres bancaires sont encore trop souvent pleines de frais. Les frais sont à éviter autant que possible, car ils grèvent la performance et ont un impact considérable sur les résultats à long terme.

Robo-advisors

Les robo-advisors gagneraient à être plus connus, car leur offre est particulièrement intéressante pour qui veut aller au plus simple.

C’est une offre de gestion sous mandat totalement digitalisée et à frais réduits. Souvent adossés à des grands assureurs ou groupe bancaire, ils proposent une expérience nouvelle et accessible pour se rapprocher davantage de son épargne. Citons Yomoni, Nalo et Wesave en France.

Une gestion autonome

Investir en bourse soi même

Pour qui veut s’impliquer davantage dans la gestion de son épargne, la gestion autonome est idéale. Elle ouvre le champ des possibilités. Avec quelques notions de base, il est possible d’apprendre à gérer soi-même son épargne financière. Vous pourrez acquérir plus de compétences petit à petit avec le temps, mais pour se lancer rien n’oblige d’être un expert en finance. Notre académie est conçue pour cela !

Les frais et leur impact

Les frais qui impactent votre performance doivent être pris en compte de manière prioritaire. Même si la gestion autonome offre généralement des frais moindres (car vous ne payez pas un collège d’experts), ce n’est pas une règle absolue. Une gestion autonome peut engendrer davantage de frais si elle est très active (nombreux ordres de bourse). Ce surplus de frais doit avoir pour conséquence un gain de performance.

Ci-dessous, voyez l’impact d’un placement à 9 %/an, avec ou sans les 2 % de frais annuels :

Le temps disponible

L’absence de temps à consacrer à votre épargne, ou la volonté de passer tout ce temps libre à vos loisirs ne doivent pas être une excuse pour ne rien faire. Dans ces cas de figure, la gestion sous mandat est toute recommandée.

A contrario, lorsqu’on souhaite s’y consacrer un tant soit peu, il reste à définir le temps que l’on souhaite y consacrer afin de choisir la, ou les bonnes méthodes à appliquer :

Gestion d’un portefeuille d’action

Il nécessitera plus de temps et l’apprentissage de l’analyse fondamentale ou de l’analyse technique ou encore de l’analyse quantitative.

Gestion d’un portefeuille financier (avec des ETF)

Plus complet, car plus diversifié en classe d’actif (actions, obligations, matières premières…), il permet de gérer le risque, la volatilité et la diversification. La gestion indicielle avec des ETF demande moins de temps et des connaissances en macro-économie, ou une bonne vision de l’avenir.

Améliorer sa culture financière

Thami Kabbaj en fait une belle démonstration dans cette vidéo :

Quels supports d’investissement utiliser ?

Choisir d'investir en action ou en ETF

Investir sur actions pour un rendement maximal

Investir directement sur les actions vous fait profiter pleinement de la croissance économique et boursière d’une entreprise. Le risque est plus grand, mais le gain potentiel est juste proportionnel. Vous pouvez aborder l’investissement sur actions avec 3 outils :

  1. L’analyse fondamentale : C’est l’analyse du business et des résultats financiers d’une entreprise. C’est une méthode chronophage, mais très efficace lorsqu’on est compétent.
  2. L’analyse technique : C’est l’analyse des cours de bourse. L’analyse technique est en fait une analyse de la psychologie du marché, qui se reflète dans l’évolution des cours des actions.
  3. L’analyse quantitative : Elle consiste à repérer des entreprises dont le profil financier permettra d’obtenir une meilleure performance que le marché.

Investir sur obligations pour diminuer le risque

La bourse étant majoritairement assimilée aux actions, on en oublie que l’on peut aussi investir sur des obligations. Ce sont des titres de créances, en d’autres termes, une sorte de « prêt » dont le capital est remboursé à l’échéance et les intérêts au fil du temps. Les obligations sont moins risquées, mais leur fonctionnement est davantage complexe à assimiler. C’est pourquoi cela reste un marché d’initiés. Heureusement, les ETF permettent de s’exposer à ce marché plus facilement.

Investir sur ETF pour un contrôle total

Les ETF permettent de gérer un portefeuille financier dans sa globalité et offrent une diversification facile, en peu de temps. Ils représentent un compromis très intéressant, car ils permettent d’obtenir d’excellents rendements en y consacrant bien moins de temps. En investissant sur ETF, vous avez l’opportunité d’accéder à toutes les classes d’actif :

  • Actions
  • Obligations
  • Matières premières
  • Métaux précieux (Or)
  • Et d’autres !

Approche core-satellite

Si vous souhaitez vous initier à la sélection et l’achat d’actions, mais que la crainte de perdre votre épargne est un frein, une approche core-satellite est une solution à envisager :

C’est une approche composée de deux portefeuilles :

  1. Un principal, composé d’ETF, plus facile à mettre en œuvre rapidement et efficace
  2. Un secondaire, sur actions, qui vous permet de vous entraîner en conditions réelles sans risquer tout votre capital

La répartition des sommes engagées est de l’ordre de 80/20 ou 70/30.

Choisir la meilleure enveloppe fiscale pour optimiser les rendements

C’est un choix qui n’en est pas vraiment un, puisque rien n’empêche d’utiliser les 4 enveloppes fiscales disponibles pour investir en bourse. Il faut simplement garder à l’esprit que multiplier les comptes va compliquer la vision globale.

 

Le compte titre ordinaire

Le compte titre ordinaire (CTO) c’est un billet d’entrée à tous les marchés. En théorie, le CTO n’a de limitations que celles du courtier que vous choisissez. Un CTO vous permet de loger des actions, des obligations, des ETF, des devises étrangères et toutes sortes de produits financiers spéculatifs. Il vous donne accès aux marchés étrangers, comme les États-Unis, le marché asiatique, les pays émergents, etc.

En contrepartie, il n’offre aucun avantage fiscal.

Le plan d’épargne en actions

Appelé aussi PEA, c’est une enveloppe défiscalisée, sous certaines conditions de durée de détention. Vous pouvez y loger des actions européennes uniquement, mais aussi certains ETF. Le plafond de dépôt est de 150 000 €.

Le PEA est un excellent outil pour profiter pleinement des intérêts composés, car vos gains ne sont taxés qu’au retrait des fonds du PEA. Les sommes qui auraient été imposés sur un CTO peuvent donc être réinvestis. Il est idéal pour les actions à dividendes, car ceux-ci ne sont pas taxés si vous les laissez au sein du PEA.

En revanche, il est bien plus difficile de gérer un portefeuille financier sain, diversifié et équilibré avec seulement un PEA, car il ne permet d’y loger que des actions.

De notre point de vue, le PEA est idéal dans le cadre d’une approche core-satellite :

  • Une gestion indicielle (ETF) principale sur CTO
  • Quelques lignes d’action en PEA

Même si vous n’en avez pas l’utilité pour le moment, il est conseillé d’ouvrir un PEA sans attendre, afin de prendre date : L’avantage fiscal est obtenu lorsque votre PEA aura 5 ans.

Le PEA PME

C’est un PEA, mais avec encore plus de restrictions : vous ne pouvez y loger que des actions de petites capitalisations (PME). Son plafond de dépôt est de 75 000 €.

Il est également recommandé d’ouvrir un PEA PME pour prendre date.

L’assurance vie

Elle est également une enveloppe défiscalisée, très majoritairement utilisée dans le cadre d’une gestion sous mandat. L’avantage fiscal est similaire à celui du PEA, à quelques nuances près. Vous pouvez y loger des fonds d’investissement traditionnels, OPCVM, mais aussi des ETF. Contrairement au PEA, vous pouvez loger des fonds/ETF étrangers, ils permettent donc une bien meilleure diversification que le PEA. En revanche, vous ne pouvez pas y acheter des actions directement et souvent, la liste des fonds/ETF disponibles est limitée à quelques dizaines/centaines.

Tableau comparatif des enveloppes fiscales

Choisir le meilleur courtier en ligne selon vos besoins

La dernière étape avant de commencer en bourse, est de sélectionner le meilleur courtier en bourse selon vos objectifs. Également, il faudra trouver une bonne assurance vie si c’est cette enveloppe que vous privilégiez.

Cette décision mérite une attention particulière et ne devrait pas être prise avec trop de hâte.

En effet, le choix du courtier aura un impact certain sur la manière dont vous allez investir en bourse :

Le support client

Avoir un bon support client a son importance, surtout lorsque vous n’êtes pas encor totalement autonome.

La simplicité de l’interface

Une interface simple et compréhensible vous permettra d’éviter des erreurs coûteuses, surtout lorsque vous débutez

L’univers d’investissement

Les places boursières auxquelles le courtier a accès et donc, la quantité de titres que vous pouvez négocier sont très importantes. D’autant plus lorsqu’on a un patrimoine qui devient conséquent. Un univers d’investissement complet vous permettra de moins vous limiter dans vos investissements.

Les frais

Le nerf de la guerre, c’est les frais. Évitez les courtiers qui facturent des droits de garde, surtout lorsque vous envisagez une approche passive de l’investissement. Évitez également les frais de dépôt ou de retraits. Mais la guerre des courtiers se passe au niveau des frais d’ordre : c’est le montant que le courtier vous facture pour envoyer vos ordres d’achat/vente aux places boursières.

Selon votre manière d’investir et la somme que vous investissez, tel ou tel courtier aura des frais d’ordres plus ou moins compétitifs.

Nous avons conçu un comparateur pour sélectionner le courtier en ligne le plus avantageux selon votre profil.

Comment investir en bourse ?

Nous avons vu précédemment qu’investir en bourse peut être très simple. Mais souvent, on souhaite se perfectionner pour obtenir plus de rendements de nos placements financiers, ou moins de risques. Parfois, c’est une simple curiosité intellectuelle, l’envie de mieux comprendre les marchés et leur évolution.

Cette meilleure compréhension vous permettra de vous diriger vers le monde de la gestion de portefeuille, pour vous-même. C’est alors que vous pourrez aligner vos propres intérêts en gérant seul, votre patrimoine financier. C’est très valorisant.

L’avantage est que l’apprentissage peut être progressif. Rapidement, vous pourrez vous passer des experts et avoir votre propre vision.

Connaître les marchés financiers

Il est indispensable de connaître un minimum le fonctionnement des marchés, de l’économie mondiale dans ses grandes lignes. C’est avec ces notions, celles qui régissent les interactions économiques et financières, que vous vous sentirez moins perdu et surtout, plus confiant dans vos propres décisions.

Sans la connaissance minimale des marchés, vous serez soumis aux doutes à la moindre nouvelle économique négative, et même en lisant de simples sujets sur les réseaux sociaux.

Même si vous pouvez vous tromper, la confiance en votre jugement découle directement de vos connaissances.

C’est donc une étape indispensable si vous souhaitez gagner en indépendance et prendre des décisions plus éclairées.

Gérer votre portefeuille avec méthodologie

La psychologie de l’investisseur

 

Psychologie de l'investisseur

La gestion de vos investissements, qu’ils soient sur actions ou sur ETF, doit être réalisée avec méthode et jamais sur le coup de l’émotion. Vos émotions sont votre ennemi en bourse, car elles ont tendance à :

  • Vous faire vendre en plus-value, de peur qu’il redescende ou par la joie d’avoir gagné.
  • Gardez des titres en moins-value, car vous espérez vous refaire.

Lorsque vos décisions sont dictées par vos émotions, vos résultats auront tendance à être hasardeux. Vous aurez des difficultés à reproduire vos réussites. Comment reproduire de bonnes décisions lorsque celles-ci ne sont pas dépendantes d’éléments factuels précis ?

De la méthode pour contrer les émotions

Pour ces raisons, il est indispensable d’avoir une méthode et de s’y tenir.

Avoir une méthode présente l’avantage de savoir quoi faire, quand et comment, sans se poser de questions.

Par exemple, vous pouvez décider d’arbitrer à des dates précises et selon des éléments précis :

  • Si l’action TOTAL baisse son dividende, je vends
  • Si le prix de l’action AIR LIQUIDE s’approche de son plus bas d’un an, j’achète
  • Si l’indice CAC 40 a une performance annuelle supérieure au DAX30, j’achète le CAC 40. Et inversement.
  • Etc.

Ce sont des exemples basiques, juste destinés à imager ce qu’apporte une méthode, quelle qu’elle soit. Une méthode peut être ajustée, modifiée, améliorée : elle est factuelle et compréhensible. Bien sûr, la gestion d’un portefeuille financier est également subjective, dépendante de votre vision. La méthodologie n’est là que pour vous éloigner des décisions émotionnelles nocives.

Questions fréquemment posées

Question fréquentes dans le thème "investir en bourse"

Qu’est-ce qu’investir en bourse ?

Investir en bourse c’est investir dans l’économie. Que ce soit dans l’économie d’une unique entreprise ou celle d’un secteur économique entier avec les fonds indiciels. Sauf les produits spéculatifs, acheter des actions, des obligations ou autres actifs, est utile à condition que cela soit fait avec un horizon long terme. Lorsque vous investissez en bourse en achetant des actions, vous devenez propriétaire d’une entreprise, proportionnellement au nombre d’actions que vous détenez.

Quelle valeur/somme investir en bourse ?

Vous devez investir en bourse une somme dont vous n’avez pas besoin pour vivre ou pour vos projets de court terme. En bourse, le prix des actifs est connu en temps réel et soumis à la loi de l’offre et de la demande à chaque instant. Parfois, les prix sont sous-évalués, notamment pendant les crises financières ou économiques. Il faut s’assurer que vous n’aurez pas besoin de cette somme au moment où les prix proposés par le marché sont insuffisants.

Quand investir en bourse ?

Le meilleur moment pour investir en bourse est le moment où vous en avez la possibilité financière ou la volonté. Même si par malchance, vous investissez au pire moment, le retour des actions reste supérieur à celui des livrets bancaires sur le long terme. Il faut juste se montrer patient, pragmatique et ne pas céder aux émotions. Dans l’idéal, vous investissez régulièrement, tous les mois. Ainsi, si les prix chutent, votre épargne mensuelle permettra d’acheter les titres financiers (actions, ETF…) moins cher.

Qui peut investir en bourse ?

Investir en bourse est accessible pour les particuliers comme pour les professionnels. Les mineurs devront obtenir l’autorisation de leurs parents. Tout le monde peut donc investir en bourse. Il faut juste penser à se former.

Où investir en bourse en 2020 ?

Si vous ne savez pas où investir en bourse en 2020, dans quoi investir, vous avez deux options :

  • Investir dans un ETF diversifié, comme un ETF MSCI World
  • Vous former pour décider par vous-même dans quoi investir.

Sur Internet, vous trouverez des conseils et leur contraire, en provenance de personnes qui n’ont pas nécessairement des intérêts alignés aux vôtres.

Quel est le meilleur investissement en bourse ?

C’est celui qui vous permet de dormir la nuit ! Nous ne saurons que dans 10 ans quel sera le meilleur investissement en bourse des 10 prochaines années. Le meilleur investissement est donc propre à chacun, selon vos objectifs et votre tolérance au risque et à la volatilité de vos acquisitions. Quelques pistes tout de même :

  • Les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple …)
  • Aristocrates du dividende
  • Allocation All weather de Ray Dialo
  • Stratégie Accelerated Dual Momentum

On parle de tous ces sujets à l’académie Jackfund.

Quel secteur/action investir en bourse ?

Il faut investir en bourse dans les secteurs ou actions d’avenir. Comment voyez-vous l’avenir ? Dans cet avenir, quels secteurs, quelles actions en tireraient-elles potentiellement le plus de profit ?

C’est un avis qui ne regarde que moi et certainement pas un conseil :

  • La santé semble avoir de l’avenir étant donné la situation sanitaire mondiale. La prise de conscience des États quant à la nécessité de préserver la santé des travailleurs pourrait permettre aux législations et budgets d’évoluer en faveur de ces entreprises.
  • Les nouvelles énergies ont toutes les chances de voir émerger les grandes réussites de demain.
  • Les secteurs technologiques comme l’intelligence artificielle, la blockchain, le cloud.
  • L’eau potable, qui va se raréfier si l’on continue de la sorte.

De plus, investir dans ces secteurs d’avenir c’est aider ces entreprises à se financer et donc à progresser.